Cinématisme Passioncinématisme photoCinematismecinématisme décor métropcinématisme michelange


Présentation
Notre actualité
Festivals antérieurs
Brèves
Filmographie
Bibliographie
Documentation
Informations pratiques
Les Cinématistes
Nous rejoindre
Les signets de Cinématisme
Partenaires
Plan du site
Mentions légales


     B R E V E S
    L' A C T U A L I T E    N A T I O N A L E   E T   I N T E R N A T I O N A L E    D U   T H E M E 

    

> Sorties de films
> Colloques, conférences, séminaires
> Expositions
> Festivals et Varia


> Sorties de films

Sortie en mars 2013 du film franco-espagnol L’artiste et son modèle de Fernando Trueba

A l’été 1943, un sculpteur (Jean Rochefort) sereinement installé avec son ancien modèle (Claudia Cardinale) à la frontière de la France occupée et lassé du contexte politique troublé, retrouve une inspiration nouvelle en hébergeant Mercé (Aida Folch), une jeune espagnole réfugiée et en s’attelant à sa dernière œuvre.

Sortie en 2014 du film Dali and I d’Andrex Niccol

En projet
Dali & I: The Surreal Story
, GB, Andrew Niccol, 2014

Avec Al Pacino


Sortie le 8 mai 2013 du film Trance de Danny Boyle
 
Trance, GB, Danny Boyle, 2013.
Avec James McAvoy, Rosario Dawson, Vincent Cassel
Simon est commissaire-priseur,
expert dans les œuvres d’art. Un jour, lors de la mise aux enchères d'un tableau peint par Goya, un braquage a lieu. Simon applique la procédure répétée auparavant, mettre en sécurité l'objet le plus précieux, mais tente de résister au chef des voleurs. Frappé à la tête, il est laissé inconscient. Lorsqu'il sort de l'hôpital, partiellement amnésique, il n’a plus aucun souvenir de l’endroit où il a caché le tableau et est confronté à Franck, l'organisateur du vol, qui veut récupérer à tout prix le tableau, disparu lors du braquage. Pour retrouver ses souvenirs et découvrir ce qu'il a fait du Goya, Simon va consulter une spécialiste de l’hypnose, Elizabeth Lamb.


Sortie le 2 janvier 2013 du Renoir de Gilles Bourdos

Renoir, France, Gilles Bourdos, 2011
Avec Michel Bouquet, Vincent Rottiers, Christa Theret
1915. Sur la Côte d’Azur. Au crépuscule de sa vie, Auguste Renoir est éprouvé par la perte de son épouse, les douleurs du grand âge, et les mauvaises nouvelles venues du front : son fils Jean est blessé… Mais une jeune fille, Andrée, apparue dans sa vie comme un miracle, va insuffler au vieil homme une énergie qu’il n’attendait plus. Éclatante de vitalité, rayonnante de beauté, Andrée sera le dernier modèle du peintre, sa source de jouvence. Lorsque Jean, revenu blessé de la guerre, vient passer sa convalescence dans la maison familiale, il découvre à son tour, fasciné, celle qui est devenue l’astre roux de la galaxie Renoir. Et dans cet Eden Méditerranéen, Jean, malgré l’opposition ronchonne du vieux peintre, va aimer celle qui, animée par une volonté désordonnée, insaisissable, fera de lui, jeune officier velléitaire et bancal, un apprenti cinéaste…


Sortie le 28 décembre 2011 : The Mill and the cross

A partir du tableau La Montée au Calvaire (1564) de Pieter Bruegel, le réalisateur Lech Majewski et son scénariste historien de l'art Michael Francis Gibson proposent un film unique entre prise de vue réelle et techniques numériques combinées à un travail pictural. Charlotte Rampling et Rutger Hauer sont au coeur d'un immense tableau vivant
où prend vie un
paysage foisonnant. Elaborée à partir du récit biblique et de l'observation du panneau, la fiction délivre une vision poétique de l'oeuvre du Flamand.
Photographe, poète, écrivain, peintre et scénariste polonais, Lech Majewski a produit et réalisé de nombreux films (le "Basquiat", réalisé par Julian Schnabel)
, opéras et pièces de théâtre. Il a fait l'objet d'une rétrospective au Moma en 2006.
Lien vers le site dédié au film et la bande-annonce
http://www.themillandthecross.com/


Un projet de film sur Matisse, 2011.


Un biopic va être consacré au peintre Henri Matisse par la réalisatrice indienne
Deepa Mehta (auteur de Bollywood Hollywood, et Water). L'artiste devrait être incarné par Al Pacino. Dédié plus spécifiquement aux relations entretenues dans les années 1940 par Matisse avec sa muse et modèle, Monique Bourgeois, le film serait le premier film de fiction consacré au peintre du Cateau-Cambrésis. Une occasion de rattraper les deux longs métrages consacrés au grand contemporain, rival et ami de Matisse, Picasso (The adventures of Picasso de Tage Danielson, film suédois de 1978 / Surviving Picasso de James Ivory, film américain de 1996).



Sortie le 23 novembre 2011 du film Le tableau de Jean-François Laguionie

        Dans un tableau mêlant château, jardins verdoyants et forêt inquiétante vivent trois personnages, Ramo, Lola et Plume, que le peintre a laissé plus ou moins inachevés. Dédaignés et brimés par les Toupins (tout-peints) qui s'estiment supérieurs, les trois compagnons Pafinis sont chassés du château, tandis que les Reufs, qui ne sont que des esquisses, sont réduits à l'asservissement. Partant en quête du peintre qui, seul, pourrait ramener l'harmonie au royaume, les Pafinis parviennent à sortir du cadre et s'aventurent dans l'atelier de l'artiste, afin de découvrir ce qu'il est advenu et de lui demander de terminer son œuvre. L'énigme dévoilera pourquoi le peintre les a, un jour, abandonné.
        Métaphore de l'enfance, le film, qui a nécessité six ans de travail, entremêle séquences d'animation en deux dimensions et images de synthèse proche de la prise de vue réelle, dans une palette inspirée des Fauves. Une poétique et ludique traversée du cadre en perspective !
Lien vers la bande-annonce

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Retour vers le haut de page


> Colloques, conférences, séminaires

ECRANS EXPOSES, CINEMA, ART CONTEMPORAIN, MEDIAS
Séminaire
Paris, INHA, 17h30-20h, Salle Vasari
du 27 novembre 2013 au 28 mai 2014

À partir de la notion d’écran exposé, ce séminaire cherche à mettre en avant la convergence et les processus d’hybridation entre le cinéma, l’art contemporain et les médias pris dans une perspective archéologique. Plus précisément, il s’agira de s’intéresser à la notion d’écran, en en retraçant la généalogie, en s’interrogeant sur leur nature, format et mise en espace : des écrans pré-cinématographiques à celui du téléphone portable, en passant par les écrans multiples des installations. Ce sont donc également les nouvelles pratiques et les nouveaux usages de l’image via un écran qui seront ici questionnés. Élément constitutif des salles de cinéma, puis des installations dans les galeries d’art, l’écran, aujourd’hui, est en effet partout jusqu’à devenir partie intégrante de notre expérience quotidienne. Cette prolifération et l’élargissement de son champ obligent à décloisonner les disciplines et leurs méthodologies afin de repenser l’écran et ses dispositifs, le régime d’images ainsi que la manière de regarder qui lui sont liés. En croisant les approches – histoire de l’art et histoire du cinéma, esthétique et archéologie des médias –, ce séminaire voudrait ainsi participer à une réécriture de l’histoire des images en mouvement aux 20e et 21e siècles.

27 novembre - Écran dynamique : Eisenstein, le cinéma et l’histoire des arts
Annie Claustres (INHA), Introduction
- Antonio Somaini (université de Paris 3), Le Carré dynamique. Le statut de  l’écran selon Eisenstein, entre cinéma et histoire de  l’art
- Elena Vogman (Freie Universität, Berlin), Comment écrire  un  livre sphérique  ? Méthode d’Eisenstein et la mise  en mouvement de  la théorie du  cinéma
- Ada Ackerman (CNRS/ARIAS), Le cinéma d’Eisenstein au contact des  autres arts : mises en  espace et circulations dans le projet d’exposition Sergueï Eisenstein au Centre Pompidou-Metz

18 décembre - Rythme et image de la pensée : repenser les débuts du cinéma
- Laurent Guido (Université de Lausanne), L'"espace rythmique", entre scène et écran.
- Pascal Rousseau (Université Paris I), La psyché à l'écran. Cinématographie et visualisation de la pensée au passage du siècle.

29 janvier - Images en mouvement à l’ère numérique
- Erik Bullot (École nationale supérieure d’art, Bourges), La disparition du  projectionniste
- Patrick Vonderau (Université de Stockholm) : Small Screens, Big Data: Moving Images in the Digital Age

5 mars - Tactilité des écrans
- Alexandra Schneider (université d’Amsterdam), Optics and screens: towards a cinematic genealogy of Glass
- Wanda Strauven (université d’Amsterdam), Between Touching and  Seeing: Hand  Travels,  Tactile Screen and  Touch Cinema in the 21st  Century

23 avril- Le champ élargi de la projection
- Philippe-Alain Michaud (Centre Pompidou, Paris), L’aquarium et l’imaginaire de la projection
- Noam Elcott (Columbia University, New York), Sites of Cinema: Cinematic, Phantasmagoric, and  Room-Space

28 mai - Spectralité de l’écran
- Mireille Berton (université de Lausanne), L’imaginaire de l’écran  cinématographique dans  les sciences du psychisme au début du 20e siècle
- Olivier Schefer (université de Paris 1), L’écran dans l’écran. La mise  en  abyme spectrale dans le cinéma d’horreur

25 juin - Post-cinématique. Vers des  nouveaux régimes de temporalités  ?
- Vinzenz Hediger (Goethe Universität, Francfort), Préfigurations, épiphanies, post-figurations. Penser le ‘post-cinématographique’ à partir d’Eisenstein
- Eric De Bruyn (université de Leyde) : Video topologies: Loops, Delays  and  other Media Time-Slips

27 mars - Les artistes face à l’écran
Journée  d’étude organisée au LaM (musée d’Art moderne et contemporain), Lille

Contacts et organisation scientifique
    Riccardo Venturi (pensionnaire, INHA) : riccardo.venturi@inha.fr
    Géraldine Sfez (maître de conférences, Lille 3) : geraldine.sfez@univ-lille3.fr

Page de l’événement sur le site INHA :
http://www.inha.fr/spip.php?article4413



Journées d’études : « Regards sur l’Expanded Cinema : art, film et vidéo »

27-28 juin 2013, Paris, INHA.

Regroupant un ensemble de pratiques expérimentales dans les domaines du film, de la vidéo et des nouveaux médias qui s’est développé au cours des années 1960 et 1970, d’abord aux États-Unis, puis à l’échelle internationale, l’Expanded Cinema constitue un chapitre fondateur du dialogue entre l’art contemporain et l’image animée. Bien que connaissant une résurgence d’intérêt depuis une dizaine d’années, ce courant reste encore insuffisamment exploré dans ses aspects historiques. Ce symposium vise à inviter des chercheurs internationaux pour faire un état des lieux de la recherche et tenter de circonscrire plus précisément la notion de cinéma élargi à la fois en revenant sur sa genèse, sa teneur politique et en abordant la question de son héritage dans l’art actuel. Il s’agira plus particulièrement d’envisager les dimensions psychique, mentale et perceptive de l’Expanded Cinema.  Ce symposium se propose ainsi d’interroger l’ambition des artistes et théoriciens du cinéma élargi de rompre avec le modèle de la représentation pour faire de l’image une manifestation immédiate de la pensée et de l’esprit provoquant chez le spectateur des états de conscience et servant de support pour effectuer une transformation de la perception. Les intervenants aborderont également les techno-utopies associées à ce courant en réfléchissant à la manière dont elles peuvent éclairer notre rapport actuel aux images numériques et à la question du virtuel.
Les communications seront présentées indifféremment en français ou en anglais.

Journées d’études internationales organisées par Annie Claustres et Riccardo Venturi, INHA, et Larisa Dryansky, MCF en Histoire de l’art contemporain, Paris-Sorbonne, en partenariat avec le Centre André Chastel/Université Paris-Sorbonne, Paris, et le soutien de la Terra Foundation for American Art

Programme

Jeudi 27 juin

10 h 30 – 10 h 40 : Introduction : Philippe Sénéchal (INHA) et Annie Claustres

10 h 40 – 11 h 20 : Gerald O’Grady (fondateur et ancien directeur du département média de University at Buffalo, the State University of New York, New York) :  The Roots of Expanded Cinema

11 h 20 – 12 h : Grégoire Quenault (maître de conférences en esthétique, sciences et technologies de l’art, université de Picardie – Jules Verne, Amiens) :   Expanded Cinema : projections / filiations et développements

12 h – 12 h 40 : Gloria Sutton (maître de conférences en histoire de l’art contemporain et nouveaux médias, Northeastern University, Boston) : Stan VanDerBeek : Expanded Cinema and the Aesthetics of Anticipation

14 h 30-15 h 10 : Pascal Rousseau (professeur en histoire de l’art contemporain, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) :
Mind Expander. Les techniques d’extension de la perception dans les milieux d’architecture radicale, au contact des expériences du cinéma expérimental

15 h 10-15 h 50 : Barbara Turquier (docteur en langue et culture des sociétés anglophones, université Paris Diderot – Paris 7, Paris) :
L’exaltation du visible, du cinéma visionnaire au cinéma élargi : l’exemple de Ken Jacobs

15 h 50 -16 h 30 : Paul Sztulman (professeur, école nationale supérieure des Arts décoratifs, Paris) : Looking for Mushrooms de Bruce Conner

16 h 30 -17 h 10 : Riccardo Venturi (pensionnaire, INHA) : Corps-écran. Autour d’une installation vidéo de Fabio Mauri

Vendredi 28 juin

10 h 30 – 10 h 40 : Introduction : Larisa Dryansky

10 h 40 – 11 h 20 : François Bovier (maître-assistant en histoire et esthétique du cinéma, université de Lausanne, Lausanne) :
H. D./Brion Gysin: de l’écriture pictographique à la machine à rêves

11 h 20 – 12 h : Arnauld Pierre (professeur en histoire de l’art contemporain, université Paris-Sorbonne, Centre André Chastel, Paris) :
Lumia et le Magic Theater

12 h – 12 h 40 : Zabet Patterson (maître de conférences en Contemporary Art and Digital Media, Stony Brook University, New York) :
Visionary Machines : USCO, Techno-Utopia and Technocracy

14 h 30-15 h 10 : Eric C.H. De Bruyn (maître de conférences en Film and Photographic Studies, universiteit Leiden, Leyde) :
Excavating the Cave : On the Genealogy of Expanded Cinema

15 h 10 – 15 h 50 : Ina Blom (professeur au département de philosophie, d’histoire et de théorie de l’art, universitetet i Oslo, Oslo) :
The Autobiography of Video. Towards a Revisionist Account of Early Video Art

15 h 50-16 h 30 : Hélène Fleckinger (maître de conférences en histoire du cinéma, université Paris 8, Vincennes Saint-Denis) :
Dispositifs militants en vidéo légère (France, 1968-1981)

16 h 30 – 17 h 10 : Erika Balsom (maître de conférences en Film Studies, Carleton University, Ottawa) :
The Fate of Expansion : The Legacy of Expanded Cinema in Contemporary Moving Image Art


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Conférence : « Hopper, peinture, architecture, cinéma »
27 septembre 2012, 18h
Terra Foundation for American Art
rue des Pyramides - 75002 Paris

Hopper, peinture, architecture, cinéma
 
Jean-Loup Bourget and Géraldine Chouard Over the past thirty years, interest in the work of Edward Hopper has increased exponentially. His paintings, often viewed as condensed images of the American scene and emblematic of solitude and alienation, have been extensively “quoted” by filmmakers from Alfred Hitchcock to Wim Wenders and Andrzej Wajda. This dialogue will examine the link between the paintings of Hopper and architecture, whether in Paris or New York, portraying settings urban or rural, facades of buildings or interiors of apartments and movie theaters, at once melancholic and dreamlike. This dialogue will be held on the occasion of the Semaine des cultures étrangères à Paris organized by the Forum des instituts culturels étrangers à Paris in parallel with the major Edward Hopper retrospective opening on October 8, 2012 at the Galeries Nationales du Grand Palais in Paris.

Jean-Loup Bourget is professor of film studies at the École Normale Supérieure in Paris and was previously professor of American literature at the Sorbonne Nouvelle (1987–2002). A specialist of classic Hollywood cinema, he has published on Altman, Ford, Lang, Lubitsch, and Sirk. Recently he edited Genesis, a special issue of “Cinéma” (Jean-Michel Place, 2007, with Daniel Ferrer), Le classicisme hollywoodien (Presses Universitaires de Rennes, 2009, with Jacqueline Nacache).
Géraldine Chouard is professor at the Université Paris-Dauphine. Specializing in visual arts of the United States, she is particularly interested in photography, painting, and patchwork. Her latest publication, Eudora Welty et la photographie : Naissance d’une vision, was released by Éditions Michel Houdiard in 2012. She is currently working on a special issue on Edward Hopper for Transatlantica to be published in 2013.

The workshop will be held in French. Free admission, reservations required.
Terra Foundation for American Art Europe 29 rue des Pyramides 75001 Paris Tel +33 1 43 20 67 01
contact : information@terraamericanart.eu
source : http://www.terraamericanart.org/events/event/hopper-peinture-architecture-cinema/


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Séminaire d'études sur le tableau-vivant,

Octobre 2011-Mai 2012,
Paris, INHA

Organisation : Julie Ramos et Léonard Pouy


11 octobre 2011 17h-19h, salle Benjamin
Le tableau vivant dans les entrées royales de l’époque médiévale à la Renaissance
Hélène VISENTIN (Smith College de Northampton) : Formes et fonctions des tableaux vivants au sein du dispositif scénographique de l’entrée royale (1515-1615).
Stijn BUSSELS (Université de Groningue) : Théâtralité, interaction et tableaux vivants dans les joyeuses entrées.
Fabienne JOUBERT (Université de Paris-Sorbonne) : répondante.

29 novembre 2011 17h-19h, salle Benjamin
Aux frontières du tableau vivant : la pantomime ou l’éloquence du corps (xviiie - xixe siècles)
Chiara SAVETTIERI WURMSER (Université de Pise) : Pantomime et peinture entre xviiie et xixe siècle.
Arnaud RYKNER (Université de Toulouse 2-le Mirail): Le paradigme pantomimique.
Bernard VOUILLOUX (Université de Paris-Sorbonne) : Gestes, attitudes, mouvements : le tableau vivant des arts de la scène à la photographie.
Pauline BEAUCÉ (Université de Nantes) : répondante.

10 janvier 2012 17h-19h, salle Vasari
Du modèle au corps représenté : l’illusion du vivant (xviiie - xixe siècles)
Martial GUÉDRON (Université de Strasbourg) : De la figure humaine comme «tableau vivant»: mimiques, gestes et postures dans les théories physiognomoniques (XVIIIe XIXe siècles).
Caroline VAN ECK (Université de Leyde) : chassée du musée et accueillie par le tableau vivant : la présence vive des statues comme problème d’esthétique et de muséologie autour de 1800.
Dominique de FONT-RÉAULX (Musée du Louvre) : Académies et corps déshabillés, les ambiguïtés du nu photographique.
Sylvie AUBENAS (Bibliothèque nationale de France) :
répondante.

7 février 2012 17h-19h, salle Vasari
La photographie et sa culture : poses picturales et fantaisies pittoresques
Paul-Louis ROUBERT (Université de Paris 8) : Courts-circuits de la peinture : stratégies d’auteurs chez les photographes français des années 1840-1850.
Michel POIVERT (Université de Paris 1) : L’image performée et la morale photographique.
Jan BAETENS (Université catholique de Leuven) : Tableau vivant et roman-photo.
Quentin BAJAC (Centre Georges Pompidou) : répondant.

20 mars 2012 17h-19h, salle Vasari
Tableaux filmés, peintures projetées : le tableau vivant au cinéma
Valentine ROBERT (Université de Lausanne) : Le tableau vivant ou l’origine de l’« art » cinématographique.
Xavier VERT (EHESS, Paris ; ESBA, Nantes) : La peinture interpolée : du film critique au tableau vivant.
Laurent DARBELLAY (Université de Genève) : Tableau vivant et cinéma italien : le cas Visconti.
Séance suivie d’une projection par l’association Cinématisme, introduite par Natacha PERNAC (Université de Paris-Sorbonne)

15 mai 2012 17h-19h, salle Vasari
Tableaux vivants contemporains : résurgence d’une pratique et nouveaux enjeux
Carole HALIMI (Université de Paris-Est / Marne-la-Vallée) : Le tableau vivant contemporain : reconstruire ou briser l’image ?
Quentin BAJAC (Centre Georges Pompidou): Instantanés vivants : la photographie revue par la photographie.
Christine BUIGNET (Université de Toulouse 2-le Mirail) : Artifice et subversion.
Michel POIVERT (Université de Paris 1) : répondant.

Pour en savoir plus : lien vers le site de l'INHA


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Séminaire d'études sur Hitchcock et les arts,
Novembre 2011-février 2012,
Allemagne, univerité de Saarbrücken

Saarbrücken, Universität des Saarlandes/Rathausfestsaal,
14.11.2011 - 06.02.2012

Alfred Hitchcock ist allgemein als Meister des Suspense und als Regisseur von Thriller-Klassikern wie "Psycho" oder "Die Vögel" berühmt. Bereits 2001 widmeten Museen in Paris und Montréal ihm jedoch eine Ausstellung, in der auch den Bezügen Hitchcocks zur Bildenden Kunst nachgespürt wurde: In der Tat hatte er in seiner Jugend nicht nur Zeichenunterricht genommen sowie Kurse in Kunstgeschichte belegt und war dann zunächst als Zeichner, Bühnenbildner und Architekt zum Film gekommen, sondern er sammelte auch selbst bis ins hohe Alter u.a. zeitgenössische Kunst.
Was demgegenüber bislang jedoch noch zu wenig in den Blick genommen wurde, sind die vielfachen Bezüge, die seine Filme auch zu den anderen Künsten - Literatur, Theater, Architektur, Musik, Tanz, aber auch (vielleicht weniger überraschend angesichts von Hitchcocks imposanter Statur) zur Kochkunst - aufweisen. Sie zeigen die vielfältigen Interessen Hitchcocks und sein Bestreben, für seine Filme eine möglichst breite Palette an Anregungen zu jenem Gesamtkunstwerk zu verarbeiten, als das sein Oeuvre dann in den 50er Jahren erstmals von der französischen Avantgarde-Filmkritik entdeckt und gewürdigt wurde. Im Rahmen der Ringvorlesung "Hitchcock und die Künste" setzen sich daher ab dem 14. November 2011 elf WissenschaftlerInnen von ihren jeweiligen Gegenstandsbereichen aus mit dem filmischen Schaffen Hitchcocks auseinander.

Programm "Hitchcock und die Künste"
Jeweils Montag-Abend, 19 Uhr, im Festsaal des Rathauses St. Johann

14.11.: Henry Keazor (Saarbücken): "Hitchbook, Hitchcook, Hitchlook...": Hitchcock und die Künste – eine Einführung

21.11.: Barbara Damm (Bonn): "Ich lese eine Geschichte nur einmal" - Hitchcock oder die Kunst der Literaturadaptation

28.11.: Alf Gerlach (Saarbrücken): Angstlust. Psychoanalytische Anmerkungen zur Wirkung von Hitchcocks Filmkunst auf den Betrachter

5.12.: Katja Erdmann-Rajski (Stuttgart): Einen ganzen Film in einer Telefonzelle spielen lassen: Anmerkungen und Reflexionen zu einer choreographischen Auseinandersetzung mit Hitchcocks Traum(a)

12.12.: Gregor Weber (Dortmund): Brust oder Keule? Die Korrelation zwischen Essen, Sexualität und Tod in Hitchocks Filmen

19.12.: Beatrix Hesse (Bamberg): "Sister Arts?" - Alfred Hitchcock und das Londoner Theater der 20er und 30er Jahre

9.1.: Steven Jacobs (Gent): "Das falsche Haus". Zur Architektur Alfred Hitchcocks

23.1.: Anne Martinetti/Francois Rivière (Paris): Einen MacGuffin essen? Kulinarik und Spannung im Werk von Alfred Hitchcock

30.1.: Ursula Frohne (Köln): Anamorphosen des Kinos: Hitchcocks Filme im Spiegel zeitgenössischer Videoinstallationen

6.2.: Claudia Bullerjahn (Giessen): Eklektizismus, Geschäftssinn und Mut zu Experimenten. Wie Alfred Hitchcock die Filmmusikentwicklung beeinflusste

lien vers le site de l'université


Retour vers le haut de page

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


> Expositions

Exposition "Lo sguardo di Michelangelo Antonioni e le arti"
Ferrare, Palazzo dei Diamanti
10 mars-9 juin 2013

         Lien vers l'exposition


> Festivals et Varia

VIIEMES JOURNEES INTERNATIONALES DU FILM SUR L'ART
Auditorium, Musée du Louvre

29 janvier- 2 février 2014

- à 20h, le 29 Janvier 2014
Goltzius et la Compagnie du Pélican de Peter Greenaway
G.-B., Pays-Bas, 2012, 128 min, vostf
Avec F. Murray Abraham, Flavio Parenti, Vincent Riotta.

- à 20h, le 30 Janvier 2014
Minkowski | Saga de Rafael Lewandowski
Pol., 2013, 85 min, vostf
En présence du réalisateur.
Avec le concours de l’Institut Polonais

- à 17h et à 20h30, le 31 Janvier 2014
> table-ronde
« Rebecca Horn : arts plastiques, performances et cinéma »
Avec la participation de Rebecca Horn, Doris Von Drathen, historienne de l’art, et Philippe-Alain Michaud, conservateur au Musée national d’art moderne/Centre Pompidou.
> Film sur l'art
Rebecca Horn : Moon Mirror Journey de Rebecca Horn
All., 2011, 72 min, vo trad sim.

- à 14h30, le 2 Février 2014
Kosmos Runge, à l'aube du romantisme de Nathalie David
Trait pour trait de Julien Devaux
 
- à 17h30, le 2 Février 2014
Giuseppe Penone sculpteur – Con l’orecchio all’albero de Gianfranco Barberi et Marco di Castri
En présence des réalisateurs
It., 2011, 26 min, vo trad sim

Pour le programme complet :
http://www.louvre.fr/cycles/viiemes-journees-internationales-du-film-sur-l-art/au-programme#tabs



L'hommage vidéo de Hold your horses au tableau vivant, printemps 2010.

Le groupe franco-américain Hold your horses a réalisé un clip vidéo inspiré de la tradition du tableau-vivant pour son morceau 70 Million. Clins d'oeil aux Ménines, au Radeau de Géricault et bien d'autres phares de la peinture européenne et américaine, des devinettes picturales en série.
Lien vers la video







Retour haut de page



©Cinématisme
conception du site : Cinématisme
courriel : cinematisme@gmail.com
date de la publication : juillet 2011
dernière modification : octobre 2013